Avoir une question? Appeler un expert

Avoir une question? Appeler un expert

Les Pays-Bas se prononcent contre les allégements fiscaux sur les sociétés

Les Pays-Bas se prononcent contre les allégements fiscaux sur les sociétés

En septembre 2019, le gouvernement des Pays-Bas a annoncé de mauvaises nouvelles pour les grandes entreprises sous la forme de 1.5 milliard d'impôts supplémentaires.
Les très grandes entreprises devront payer plus d'impôts dans les années à venir. Un certain nombre de régimes avantageux pour les grandes entreprises sont en cours de révision et aucune réduction d'impôts n'est prévue.

Cela ressort clairement du plan fiscal, qui fait partie des documents du jour du budget. Le plus grand coup porté aux grandes entreprises et le plus grand coup porté aux autorités fiscales est l'annulation d'une réduction prévue de l'impôt sur les bénéfices.

La réduction de l'impôt sur les bénéfices sera réduite

Le gouvernement prévoyait de réduire le taux d'imposition des bénéfices des sociétés au-dessus de 200,000 25 euros l'année prochaine de 21.7% à 15%. Le taux d'imposition inférieur devrait passer à 2021% en XNUMX.

Taux d'imposition des sociétés néerlandaises à l'avenir 2019-2020-2021 15%

Le ministère a estimé que ce changement de politique profitera aux grandes entreprises à près de 1.8 milliard d'euros l'année prochaine, en revanche, cela signifie moins de revenus pour la trésorerie qui n'étaient pas attendus auparavant.

En 2021, le taux plus élevé de l'impôt sur les sociétés tombera à 21.7%, mais il était auparavant prévu de baisser à 20.5%. Cette réduction moins importante signifie qu'à partir de 2021, l'Administration fiscale et douanière recevra structurellement 919 millions d'euros de revenus de plus que prévu.

Plus de revers: la taxe sur l'innovation et la loi Groenlinks

Cependant, ce n'est pas le seul revers pour les grandes entreprises. D'autres revers sont prévus à partir de 2021. Les bénéfices des entreprises réalisés grâce aux nouvelles innovations sont désormais imposés à 7%, ce taux monte à 9%. Cela devrait générer 140 millions d'euros de plus par an pour l'État.

Et le cabinet accepte une proposition de Groenlinks, selon laquelle des sociétés telles que Shell ne peuvent plus déduire les pertes étrangères non restreintes résultant de la fermeture d'une filiale de l'impôt dû aux Pays-Bas. En 2021, cela générera un revenu supplémentaire de 38 millions d'euros pour l'État, mais à terme, il en rapportera 265 millions par an.

Une déception pour les multinationales: la perte de la remise VPB

Et avec cela, le calice empoisonné pour les entreprises n'est pas encore complètement vide. La remise dont bénéficient désormais les entreprises multinationales si elles paient leur impôt sur les sociétés à l'avance, après avoir reçu une cotisation provisoire, disparaîtra également. On estime ainsi que les entreprises passent à côté d'environ 160 millions d'euros de remises par an.

Du fait de ces mesures, la charge pesant sur les entreprises augmentera structurellement de près de 1.5 milliard d'euros. Cet argent sert à payer une partie des allégements fiscaux accordés aux citoyens.

Pour obtenir les derniers conseils en matière de fiscalité pour les entreprises multinationales aux Pays-Bas, contactez Intercompany Solutions whoo sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions fiscales.

Vous aimez cet article?

Partager sur WhatsApp
Partager sur Whatsapp
Partager sur télégramme
Partager sur Telegram
Partager sur skype
Partager par Skype
Partager sur email
Partager par e-mail

Besoin de plus d'informations sur la société néerlandaise BV?