Directives et réglementations contre l'évasion fiscale aux Pays-Bas

Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier comme un pays très stable sur le plan économique, avec un climat fiscal et politique sain. Quelques raisons mentionnables qui ont conduit à cette image sont les taux d'imposition assez modestes par rapport aux pays voisins. En outre, des processus administratifs clairs et efficaces et l'utilisation innovante de l'informatique et de la technologie afin de faciliter la conformité fiscale ont également contribué à cette fin. Par rapport au reste de l'Union européenne (UE), les Pays-Bas ont un taux d'imposition des sociétés très compétitif, qui est de 25 % pour les bénéfices annuels supérieurs à 245,000 15 euros et de XNUMX % pour les bénéfices inférieurs à ce montant.

Cette année (2021) les taux d'imposition des sociétés seront encore réduits à 15 % au lieu de 16,5 %. Le système fiscal aux Pays-Bas présente de nombreuses caractéristiques et avantages attrayants, ce qui attire particulièrement les entreprises et les investisseurs étrangers. Néanmoins, cela ne signifie pas que rien de douteux ne se passe jamais. Le pays a connu quelques difficultés dans le domaine de l'évasion fiscale, tant par les entreprises nationales qu'internationales, ce qui est principalement dû au système fiscal avantageux.

Les Pays-Bas ont un climat fiscal compétitif

Les Pays-Bas sont une plaque tournante majeure pour les multinationales, les investisseurs et les entrepreneurs étrangers. Cela ne s'est pas produit sans raison ; la réglementation fiscale néerlandaise et la pratique des rescrits existent depuis plus de 30 ans et fournissent ainsi aux propriétaires d'entreprises internationales une clarté appropriée lorsqu'ils décident de s'implanter aux Pays-Bas. Le gouvernement stable attire également de nombreuses multinationales en raison de la stabilité qu'il procure. Les autorités fiscales néerlandaises sont considérées comme à la fois coopératives et accessibles, ce qui permet aux propriétaires d'entreprises étrangers de se sentir en sécurité. Malheureusement, comme pour toutes les bonnes choses, il existe également des investisseurs et des entreprises qui utilisent le système rentable pour éviter certaines obligations financières.

La fraude est encore répandue dans toutes les couches de la société

Certaines personnes ne connaissent pas le montant extraordinairement important investi aux Pays-Bas par des sociétés et des investisseurs étrangers. En 2017, par exemple, le montant total des investissements étrangers s'élevait à 4,3 688 milliards d'euros. Le fait choquant est cependant que la majorité de cet argent n'a pas du tout été investie dans l'économie néerlandaise, seulement 4,3 milliards d'euros sur les 16 84 milliards d'origine. Cela ne représente que XNUMX % de tous les investissements étrangers totaux. Les XNUMX % restants sont allés dans des filiales ou des sociétés écrans, qui sont essentiellement créées pour éviter de payer des impôts ailleurs.

En regardant ces montants énormes, il devient clair immédiatement que cela n'est pas fait par de petits acteurs pour cacher des bénéfices illégaux à la fiscalité. Seules les plus grandes multinationales et les individus les plus riches de l'économie mondiale peuvent retirer de telles sommes. Cela inclut des sociétés néerlandaises comme Royal Dutch Shell, mais aussi de nombreuses multinationales étrangères comme IBM et Google. Ces sociétés ont établi des succursales, des sièges sociaux ou d'autres activités aux Pays-Bas, de sorte que le montant de l'impôt à payer dans leur pays d'origine est réduit. Certaines marques et sociétés bien connues sont techniquement néerlandaises, car elles ont établi leur siège social dans le pays dans le seul but d'échapper à l'impôt.

Afin de visualiser cela, voici un exemple. Les Pays-Bas sont un très petit pays avec un nombre relativement faible d'habitants par rapport au reste du monde. Et pourtant, en 2016, 16% de tous les bénéfices étrangers réclamés par les entreprises américaines étaient imputables aux Pays-Bas. Il semblerait que les Néerlandais commandent une énorme quantité de biens et/ou de services aux États-Unis, mais la réalité est un peu plus sombre. Les sociétés ont essentiellement placé l'argent dans leurs filiales néerlandaises afin d'éviter l'imposition, ou elles ont transféré l'argent via des entités dites boîtes aux lettres, qui transfèrent les bénéfices vers d'autres paradis fiscaux appropriés. De cette façon, ils peuvent l'acheminer vers des emplacements avec un taux d'imposition des sociétés de 0% et éviter complètement l'imposition. C'est une astuce astucieuse qui dure depuis un certain temps, mais le gouvernement fait enfin quelque chose à ce sujet.

L'UE et le gouvernement néerlandais prennent tous deux des mesures

Le secrétaire d'État néerlandais aux Finances a proposé de présenter un nouveau programme de politique fiscale, que le gouvernement a accepté d'adopter afin de mettre fin à de telles pratiques. La première priorité de cet agenda est donc de lutter contre la fraude et l'évasion fiscales. Les autres priorités sont la réduction de la charge fiscale dans le secteur du travail, la promotion d'un climat fiscal néerlandais compétitif, rendant le système fiscal vert et aussi plus fonctionnel. Cet agenda vise à un système fiscal meilleur et plus résilient, dans lequel des échappatoires telles que l'évasion fiscale actuelle ne sont plus possibles. Le Secrétariat vise un système fiscal plus simple, plus compréhensible, plus fonctionnel et aussi plus juste.

Une retenue à la source pour lutter contre l'évasion fiscale

Au cours de cette année (2021), un nouveau système de retenue à la source sera introduit, qui se concentre sur les flux d'intérêts et de redevances vers les juridictions et les pays avec des taux d'imposition faibles ou de 0 %. La suspicion de montages fiscaux abusifs est également incluse dans ce dispositif. Ceci afin d'empêcher les investisseurs étrangers et les propriétaires d'entreprises d'utiliser les Pays-Bas comme un entonnoir vers d'autres paradis fiscaux. Malheureusement, en raison de l'évasion fiscale et de l'évasion fiscale de cette manière, le pays a récemment été sous le feu des projecteurs. Le secrétaire veut améliorer la situation en s'attaquant de front à la fraude et à l'évasion fiscales, afin de mettre rapidement un terme à cette image négative.

Directives de l'UE sur l'évasion fiscale

Les Pays-Bas ne sont pas le seul pays de l'UE à avoir pris des mesures pour éliminer la fraude fiscale, puisque l'UE a adopté Directive 2016 / 1164 déjà en 2016. Cette directive établit de multiples règles contre les pratiques d'évasion et de fraude fiscales, qui ont inévitablement un impact négatif sur le marché intérieur. Les règles sont également accompagnées de plusieurs mesures visant à lutter contre l'évasion fiscale. Ces mesures sont axées sur la déductibilité des intérêts, l'imposition de sortie, les mesures anti-abus et les sociétés étrangères contrôlées.

Les Pays-Bas ont choisi de mettre en œuvre à la fois la première et la deuxième directive de l'UE contre l'évasion fiscale (ATAD1 et ATAD2), même si les Néerlandais mettront en œuvre des normes encore plus strictes que les normes requises dans les directives de l'UE. On peut citer à titre d'exemples l'absence de règles dites d'antériorité s'appliquant aux prêts existants, l'abaissement du seuil de 3 à 1 million d'euros et l'exclusion de l'exonération de groupe dans la règle de dépouillement des gains. A côté de cela, les banques et les compagnies d'assurance seront confrontées à une règle de capital minimum afin d'assurer une situation plus équitable en matière d'endettement et de fonds propres dans tous les secteurs. Cela conduira à une économie plus saine et à des entreprises plus stables.

L'importance de la transparence

L'un des principaux facteurs qui contribuent à un régime fiscal sain et viable est la transparence. Cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'avère nécessaire de s'attaquer à des problèmes difficiles tels que la fraude et l'évasion fiscales. Par exemple; les amendes pouvant être attribuées à une négligence coupable seront rendues publiques, ce qui incitera également les comptables et les conseillers fiscaux à exécuter leurs tâches avec plus de diligence et d'honnêteté. Si vous souhaitez créer une entreprise ou succursale aux Pays-Bas, nous vous conseillons de choisir un partenaire stable qui connaît toutes les règles et réglementations nécessaires. Intercompany Solutions peut vous aider avec l'ensemble du processus d'inscription, en outre nous pouvons également vous aider tout au long du processus avec des services de comptabilité. Vous pouvez nous contacter à tout moment pour plus d'informations et des conseils conviviaux.

Besoin de plus d'informations sur la société néerlandaise BV?

CONTACTEZ UN EXPERT
Dédié à aider les entrepreneurs à démarrer et à développer une entreprise aux Pays-Bas.

Membre de

Food MenuChevron- vers le bascercle croisé