Avoir une question? Appeler un expert

Avoir une question? Appeler un expert

Responsabilité des administrateurs aux Pays-Bas

Mise en place d'un bureau néerlandais

Le présent article décrit les aspects juridiques et fiscaux ainsi que certaines questions pratiques concernant l’établissement de bureaux en Hollande. Il résume les informations sur le système juridique et fiscal néerlandais en rapport avec les procédures requises. L'article présente également la Hollande comme un centre de commerce international et souligne les avantages en termes de localisation obtenus grâce à l'ouverture d'un bureau néerlandais. Enfin, il aborde d'autres questions d'importance pratique telles que le coût de la vie et de la main-d'œuvre.

S'il vous plaît, n'hésitez pas à appeler nos agents des impôts et de la constitution si vous avez des problèmes juridiques ou fiscaux ou si vous avez besoin d'informations supplémentaires.

Aspects fiscaux de la création d'un bureau néerlandais

L'établissement d'une société en Hollande offre de nombreux avantages fiscaux. De nombreux entrepreneurs choisissent d'intégrer une structure internationale dans un régime fiscal efficace tel que celui en Hollande. Les entités juridiques néerlandaises au sein des structures d’entreprise apportent de nombreux avantages fiscaux. Les principaux avantages peuvent être résumés comme suit:

1) L'avantage d'éviter la double imposition grâce aux accords conclus par les Pays-Bas et aux directives de l'UE en matière d'impôts directs;

2) L'exemption de participation;

3) La possibilité de négocier des accords avec les autorités fiscales nationales en matière de tarification anticipée (APA) et de décision fiscale (ATR). De tels accords fournissent une certitude sur les paiements d'impôts futurs;

4) Traités bilatéraux de la Hollande sur les investissements (TBI)

5) Crédits d’impôt néerlandais pour revenus de sources étrangères;

6) Le régime de l'Innovation Box (IB) pour les activités de R&D;

7) Aucune retenue à la source sur les redevances sortantes et les paiements d’intérêts; et

8) Le régime des migrants hautement qualifiés (pourcentage de décision 30).

Ces avantages fiscaux seront expliqués en détail ci-dessous.

Avantages de la participation néerlandaise

Une holding néerlandaise peut servir de centre d’investissement pour des sociétés établies dans divers pays du monde. La Hollande est reconnue pour son régime favorable vis-à-vis des participations, notamment grâce à la dispense de participation, associée à un vaste réseau de conventions fiscales et d'accords bilatéraux sur les investissements. Les principaux avantages incitant les entreprises internationales à utiliser des participations néerlandaises en tant qu'intermédiaires sont la retenue à la source la plus faible dans le pays où les bénéfices sont générés, la réception non taxée des fonds accumulés par les filiales étrangères et le statut protégé de ces filiales. Ces avantages seront clarifiés ci-dessous.

Le Gouvernement des Pays-Bas a déclaré son intention générale de conserver et de préserver ces avantages, considérés au figuré comme des joyaux de la couronne du système fiscal national, quelles que soient les tentatives de l'Organisation de coopération et de développement économiques et de l'Union européenne stratégies d'évitement fiscal visant à transférer les bénéfices des juridictions à impôt élevé.

L'exemption de participation aux Pays-Bas

Comme déjà mentionné, la Hollande est populaire avec le soi-disant exemption de participation. Si des conditions particulières sont remplies, les plus-values ​​et les dividendes obtenus de filiales éligibles ne sont pas soumis à l'impôt néerlandais sur les sociétés.

Cette exemption s'applique si une filiale éligible ne détient pas moins de 5 pour cent des actions de la société. L'un des critères d'éligibilité est que les filiales ne doivent pas détenir les actions uniquement dans le but d'un investissement passif dans un portefeuille. Toutefois, même dans les cas où cette finalité prédomine, l’exonération s’applique si les filiales paient un impôt sur les bénéfices égal ou supérieur à 10 (selon les règles de la comptabilité fiscale des Pays-Bas) ou si moins de la moitié de leurs actifs sont affectés à investissements passifs. Lorsque l'exemption ne peut être appliquée, les entreprises ont généralement la possibilité de bénéficier d'un crédit d'impôt.

Le système de décision fiscale aux Pays-Bas (accords de prix préalables, APP et décisions anticipées en matière d’impôt, ATR)

Le système néerlandais de décision anticipée en matière fiscale fournit une autorisation préalable en concluant des APA et des ATR avec des sociétés néerlandaises en ce qui concerne leur situation fiscale. La conclusion de tels accords est volontaire. En général, les entreprises utilisent le système de décision fiscale pour se renseigner à l'avance sur les obligations fiscales liées aux transactions intersociétés planifiées. Les ATR offrent une certitude préalable concernant les répercussions fiscales des transactions envisagées en précisant, par exemple, s'ils seront éligibles à l'exemption de participation. Les APP, quant à eux, définissent quand le principe de pleine concurrence peut être appliqué aux transactions internationales entre entreprises associées ou différentes parties de la même entreprise.

Traités bilatéraux sur les investissements (TBI)

Lorsque vous investissez dans un pays étranger, vous devez tenir compte à la fois des taxes respectives et de la protection des "traités bilatéraux sur les investissements", en particulier si les investissements sont réalisés dans un pays présentant un profil de risque élevé.

Des TBI sont conclus entre deux pays pour établir les conditions de protection des entités d'un pays investissant dans l'autre pays. Ces traités assurent une protection et une promotion réciproques des investissements. Ils sécurisent et protègent les investissements des entités résidant dans l'une des parties contractantes sur le territoire de l'autre partie. Par conséquent, les TBI représentent des garanties institutionnelles en ce qui concerne les investissements étrangers. En outre, de nombreux TBI prévoient des mécanismes alternatifs de résolution des litiges dans lesquels les investisseurs dont les droits ont été violés peuvent opter pour un arbitrage international plutôt que de poursuivre le pays défaillant devant ses tribunaux.

La Hollande a développé un vaste réseau de traités bilatéraux offrant aux investisseurs la meilleure sécurité et protection possible dans les pays contractants étrangers. Il est à noter que la Hollande a signé des TBI avec approximativement des états 100.

Les investisseurs qui résident dans un pays signataire peuvent bénéficier de la protection de ses TBI. Par conséquent, la Hollande est une juridiction attrayante pour la constitution de sociétés de portefeuille, non seulement en raison de son régime fiscal favorable, mais également grâce aux nombreux TBI qu'elle a conclus.

Le décret en double évasion fiscale

Afin d'encourager les investissements néerlandais dans d'autres pays, en particulier les pays en développement, le gouvernement a mis en place un règlement prévoyant un mécanisme permettant de réduire l'impôt néerlandais sur les sociétés applicable aux bénéfices tirés d'investissements dans des pays n'ayant pas conclu de convention fiscale avec la Hollande. Cette loi est le décret unilatéral sur l'évitement de la double imposition (ci-après dénommé DTAD). À la suite du DTAD, les taxes néerlandaises perçues sur les investissements dans des pays qui n’ont pas conclu de conventions fiscales avec les Pays-Bas sont généralement les mêmes que les taxes perçues sur les investissements effectués dans des États parties à une convention fiscale.

Le régime de la boîte à innovation (IB)

La Hollande bénéficie d’un climat fiscal favorable régime de la boîte à innovation, en ce qui concerne les entreprises travaillant dans le domaine de la recherche et développement (R&D). Toute entreprise générant des revenus à partir de ses propres immobilisations incorporelles développées et brevetées (à l'exclusion des marques et logos) ou des actifs dérivés d'activités de R&D (vérifiées par un communiqué officiel) a la possibilité de déclarer les revenus en utilisant le régime IB. Ensuite, ses revenus éligibles dépassant les coûts de développement des immobilisations incorporelles ne seront soumis qu'à un impôt de 5%. Les pertes liées aux actifs éligibles peuvent être déduites du taux habituel de l'impôt sur les sociétés, à savoir 25%. Si les pertes sont incluses dans la déclaration de revenus, elles doivent être récupérées en utilisant le taux normal. Ce n'est qu'alors que le taux réduit de 5% sera de nouveau disponible.

Pas de retenue à la source sur les paiements de redevances et d'intérêts

La Hollande est une juridiction attrayante pour la création de sociétés de licence et de financement (de groupe). Le principal avantage de l’établissement d’une licence ou d’une société de financement néerlandaise réside dans la configuration fiscalement avantageuse de ces entités. En termes généraux, cette efficacité découle des conventions fiscales convenables conclues par les Pays-Bas, associées à l'absence de retenue à la source relative aux redevances sortantes et aux paiements d'intérêts. Si certaines conditions sont remplies, ces conditions préalables permettent un «flux» extrêmement rentable de revenus de licence et de finances par l'intermédiaire de l'entité située aux Pays-Bas jusqu'au destinataire final.

Le régime des migrants hautement qualifiés

Les employés étrangers qui vivent et travaillent aux Pays-Bas peuvent bénéficier d'une concession s'ils répondent à des exigences particulières. Cette concession s'appelle la décision% 30. Selon cette dernière, le pourcentage de 30 des salaires de l’employé international n’est pas imposé. En conséquence, le taux d’imposition global sur le revenu des personnes physiques tourne autour du pourcentage 36 au lieu du pourcentage habituel 52.

Aspects juridiques de la création d'un bureau néerlandais

Avoir une société néerlandaise dans le cadre d'une société internationale procure à la fois des avantages fiscaux et juridiques. Certains avantages juridiques importants sont:

1) Le système juridique néerlandais contient des dispositions permettant à différentes entités de répondre aux caractéristiques et aux besoins des opérations commerciales prévues;

2) La chambre de commerce néerlandaise (KvK) est très efficace et coopérative.

3) Il suffit d’un jour ou deux pour obtenir la légalisation d’un notaire latin néerlandais et d’une apostille délivrée par un tribunal;

4) Il est facile d’organiser la nomination d’un directeur général local, par exemple, pour répondre aux besoins de subsistance; et

5) Dans 2012, les lois sur les sociétés à responsabilité limitée (BV) ont été complètement modifiées et sont actuellement beaucoup plus flexibles.

Aux Pays-Bas, le droit des sociétés contient des dispositions pour les entités dotées ou non de la personnalité juridique (à la fois les entités incorporées et les partenariats / entités contractuelles).

Types d'entreprises à la NL

Le plus couramment utilisé entités sans personnalité juridique comprennent :

1) entreprise individuelle / entreprise individuelle / entreprise individuelle (Eenmanszaak); (techniquement, les entreprises individuelles ne sont pas des entités juridiques);

2) société en nom collectif (Vennootschap onder firma ou VOF);

3) partenariat professionnel / commercial (Maatschap); et

4) société en commandite (Commanditaire vennootschap ou CV.

Le plus couramment utilisé entités avec une personnalité juridique comprennent :

1) entreprise privée à responsabilité limitée (Besloten vennootschap ou BV)

2) entreprise publique à responsabilité limitée (Naamloze vennootschap ou NV)

3) association coopérative (Coöperatie ou COOP); et

4) fondation (Stichting).

Le choix d'une entité juridique dépend du type d'entreprise à mener. Les propriétaires de petites entreprises et les pigistes créent généralement des entreprises individuelles, tandis que les grandes entreprises sont constituées en sociétés privées à responsabilité limitée (BV), sociétés publiques à responsabilité limitée (NV) et sociétés en commandite (CV).

Une fois que vous avez décidé de créer une entreprise, la première étape consiste à l'enregistrer auprès de la chambre de commerce, qui l'inclura ensuite au registre du commerce. Cette procédure doit avoir lieu au cours de la période commençant une semaine avant que votre entreprise ne devienne opérationnelle, puis une semaine plus tard.

Plus de détails sur l'entreprise privée à responsabilité limitée (BV)

La société privée à responsabilité limitée (Besloten Vennootschap ou BV) avec un capital nominal divisé en actions est l’entité la plus utilisée pour les opérations commerciales aux Pays-Bas. Une BV a un ou plusieurs actionnaires et n'émet que des actions nominatives. Il peut avoir un ou plusieurs «fondateurs» ou abonnés qui peuvent être des personnes morales et / ou des personnes physiques. Une personne physique ou morale, résidente ou étrangère, peut être simultanément l'unique fondateur et administrateur représentant le conseil de direction.

Caractéristiques géographiques: la Hollande en tant que centre commercial international

La Hollande est une destination stratégique idéale pour les entreprises grâce à sa connectivité. Les entreprises établies dans le pays peuvent facilement placer leurs produits et services sur les marchés de l'UE, d'Europe orientale et centrale, d'Afrique et du Moyen-Orient. La Hollande est située dans la partie occidentale de l'Europe et a des frontières communes avec la Belgique (sud) et l'Allemagne (est). À l'ouest et au nord, il borde la mer du Nord et son littoral mesure 451 km. La Hollande est un petit pays avec un territoire de 41 526 kilomètres carrés. Son économie est fortement dépendante du commerce international (plus de 50% du produit intérieur brut provient du commerce extérieur). Le pays fait partie des 10 premiers pays exportateurs du monde, ce qui est tout à fait une réussite pour sa taille. Environ 65 pour cent de toutes les exportations néerlandaises sont destinées à cinq pays: les États-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Allemagne et la France.

Plus de 50% de l’ensemble des exportations et des importations en Hollande se compose d’aliments, de machines (principalement d’ordinateurs et de pièces détachées) et de produits chimiques. De nombreuses marchandises d'importation (y compris les ordinateurs) sont en réalité destinées à d'autres pays et sont réexportées en grande partie non transformées peu après leur arrivée en Hollande. Cette situation est typique des grands centres de transport et de distribution. En fait, plusieurs millions de tonnes de marchandises nord-américaines et asiatiques arrivent à Amsterdam ou à Rotterdam pour être distribuées dans toute l'Europe. Le rôle de la Hollande en tant que porte d'entrée européenne est également soutenu par l'aéroport Schiphol d'Amsterdam - le quatrième aéroport le plus achalandé et le plus grand du continent, desservant le trafic de marchandises et de passagers. La plupart des sociétés de transport néerlandaises ont leur base d’exploitation soit à Rotterdam (avec l’aéroport de Rotterdam-La Haye), soit à proximité de Schiphol. Plusieurs autres aéroports européens, à savoir Düsseldorf et Francfort en Allemagne, Roissy en France et Bruxelles et Zaventem en Belgique ne sont qu’à quelques heures. En outre, la Hollande dispose d’un réseau ferroviaire exceptionnel reliant d’importantes capitales européennes, notamment Londres. La capitale de l'UE, Bruxelles, n'est pas loin. De plus, le port de Rotterdam est le plus grand du continent européen. Jusqu'à il y a quelques années, 12 était également le port le plus achalandé au monde, mais avait été dépassé par Shanghai et Singapour. En 2012, il s’agissait du sixième port du monde le plus achalandé en tonnage de fret par an.

Coût du travail

Le niveau de vie aux Pays-Bas est relativement élevé, ce qui se reflète dans le salaire moyen. Dans 2015, les employeurs versaient 2500 Euro / mois à leurs employés et le coût moyen de la main-d'œuvre était donc de 34.10 Euro / heure. Tous les impôts dus sont prélevés à la source du revenu. La semaine de travail moyenne est d'environ 40 h.

Les coûts de la main-d'œuvre dans les différents membres de l'UE varient considérablement. En 2015, le salaire horaire moyen pour l’ensemble de l’Union européenne était de 25 Euro, et pour la zone euro, de 29.50 Euro. Par conséquent, les coûts de la main-d'œuvre aux Pays-Bas sont 16% supérieurs à la valeur moyenne de la zone euro. Néanmoins, dans 2015, le coût de la main-d’œuvre de cinq pays de l’UE était supérieur à celui de la Hollande. Le salaire horaire moyen au Danemark (41.30 Euro) et en Belgique (39.10 Euro) est environ 10 fois supérieur à celui de la Bulgarie (4.10 Euro). La main-d'œuvre en Belgique est plus coûteuse qu'au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Suède et en France. Cependant, les coûts de la main-d'œuvre en Lituanie et en Roumanie ne diffèrent pas beaucoup de ceux de la Bulgarie, même si les salaires dans ces pays 3 sont à la hausse.

A partir de 07 / 2015, le salaire minimum national brut en Hollande pour les employés âgés de 23 et plus est de 1507.80 Euro / mois, soit 69.59 Euro / jour. Sur la base des heures de travail 40 par semaine, cela équivaut à 8.70 Euro / heure.

Amsterdam: La nouvelle capitale européenne de la finance

Selon l'écrivain James Stewart, chroniqueur économique au NY Times, après le Brexit Amsterdam, il est appelé à devenir le nouveau Londres grâce à son architecture impressionnante, ses écoles de premier plan et sa vie nocturne animée. La Hollande est un centre commercial mondial depuis des siècles et le pays est donc traditionnellement tolérant envers les étrangers. En outre, presque tous les résidents néerlandais parlent anglais. Les écoles néerlandaises sont considérées comme les meilleures du continent européen et offrent de nombreuses possibilités d’éducation en anglais. Amsterdam séduit par son architecture et propose des options de logement attrayantes, des restaurants remarquables, des vues pittoresques, des spectacles théâtraux et musicaux et une vie nocturne animée. Ses citoyens ont une attitude tolérante et cosmopolite, cultivée depuis des siècles, dès son émergence en tant que centre du commerce mondial.

Grâce aux efforts continus de la nation, la Hollande fait partie des États les plus riches du monde. L'emplacement stratégique du pays sur la côte de la mer du Nord et ses rivières, apportant des avantages industriels et agricoles, a sans aucun doute contribué à ce succès. Grâce à ces caractéristiques géographiques et à l’enthousiasme inhérent au travail de ses habitants, les Pays-Bas constituent désormais un grand centre commercial.

En outre, la Hollande dispose d’un système d’État social bien développé qui veille à ce que tous les citoyens partagent la prospérité de leur pays. Les Hollandais sont très fiers de leur niveau de vie élevé. Les dépenses liées à la vie, à l'éducation, au logement et à la culture sont moins élevées que dans la plupart des pays d'Europe occidentale. Le réseau de solutions de développement durable des Nations Unies interroge de nombreuses personnes résidant dans différents pays du monde pour préparer son rapport annuel. Rapport mondial de bonheur. Comme son nom l'indique, le rapport indique quels pays ont les populations les plus heureuses. En 2018, Holland a pris le 6th place.

Coût de la vie

À l'instar de nombreux autres pays européens, le coût de la vie en Hollande a augmenté avec l'adoption de la monnaie commune, l'euro. Une chambre standard coûte 300 - 600 Euros / mois, il est donc beaucoup moins cher de s’installer dans une zone non urbaine que de vivre dans une ville comme Amsterdam ou La Haye.

Le transport en commun est comparativement bon marché par rapport aux normes de l'UE. La plupart des zones fonctionnent avec des cartes à puce («ov-chipkaart» ») pouvant être utilisées dans les tramways, les bus, les métros et les trains. Dans la ville, un seul ticket de bus coûte environ 2 Euro. Un billet pour le train de Schiphol à la gare centrale d'Amsterdam coûte environ 4 Euro. Un billet Amsterdam - Utrecht coûte environ 7.50 Euro. En revanche, les services de taxi sont assez chers. Le prix de départ habituel est 7.50 Euro et les tarifs atteignent 2.20 Euro / km.

N'hésitez pas à faire appel à nos experts en fiscalité et en incorporation. Ils se feront un plaisir de vous aider avec les procédures de démarrer sa propre entreprise en Hollande.

Vous aimez cet article?

Partager sur WhatsApp
Partager sur Whatsapp
Partager sur télégramme
Partager sur Telegram
Partager sur skype
Partager par Skype
Partager sur email
Partager par e-mail

Besoin de plus d'informations sur la société néerlandaise BV?